philologue

philologue [ filɔlɔg ] n.
• 1816; philologe « celui qui aime les belles-lettres » 1534; lat. philologus, gr. philologos
1Spécialiste de l'étude grammaticale, linguistique des textes. grammairien, linguiste.
2Spécialiste de l'étude des textes et de leur transmission.

philologue nom (latin philologus, du grec philologos) Spécialiste de philologie.

philologue
n. Personne spécialiste de philologie.

⇒PHILOLOGUE, subst.
A. —Personne qui s'occupe de philologie, spécialiste de philologie.
[Corresp. à philologie A] Quant à Schalischim, si je n'ai pas écrit (comme j'aurais dû le faire) Rosch-Esch-Schalischim, c'était pour raccourcir un nom déjà trop rébarbatif, ne supposant pas d'ailleurs que je serais examiné par des philologues (FLAUB., Corresp., 1863, p.78). En pratique, la rythmique grecque et ses successeurs les grands philologues allemands (de Herman à Wilamowitz, Boeckh excepté) ont substitué à cet outil trop large, des outils trop menus et particuliers (Arts et litt., 1935, p.50-6).
Empl. adj. Tel qu'il est, je crois que Smarra, qui n'est qu'une étude, et je ne saurais trop le répéter, ne sera pas une étude inutile pour les grammairiens un peu philologues (NODIER, Smarra, 1821, p.15).
♦[Corresp. à philologie A p.ext.]:
♦ Le champ du philologue ne peut donc être plus défini que celui du philosophe, parce qu'en effet l'un et l'autre s'occupent non d'un objet distinct, mais de toutes choses à un point de vue spécial. Le vrai philologue doit être à la fois linguiste, historien, archéologue, artiste, philosophe. Tout prend à ses yeux un sens et une valeur, en vue du but important qu'il se propose, lequel rend sérieuses les choses les plus frivoles qui de près ou de loin s'y rattachent. Ceux qui, comme Heyne et Wolf, ont borné le rôle du philologue à reproduire dans sa science, comme en une bibliothèque vivante, tous les traits du monde ancien, ne me semblent pas en avoir compris toute la portée.
RENAN, Avenir sc., 1890, p.130.
♦[Corresp. à philologie A en partic.] L'éminent philologue David Bayonne, entré en 1830 dans l'université, signalé de bonne heure aux orientalistes par ses travaux sur la grammaire comparée des langues sémitiques (VOGÜÉ, Morts, 1899, p.30).
Philologue comparateur. Spécialiste de philologie comparée. Un philologue comparateur, nous a-t-on dit souvent, doit connaître à fond quelques-unes des principales langues dont il s'occupe (A.-H. SAYCE, Princ. de philol. comparée, trad. par E. Jovy, 1888, p.54).
[Corresp. à philologie B] En Angleterre, indépendamment des éditions particulières toujours nombreuses et importantes, les Oxford Classical Texts, corpus dû presque exclusivement aux philologues anglais depuis 1900, des éditions critiques originales, plusieurs remarquables, tel le Platon de Burnet, ainsi que la collection de Loeb, grecque et latine avec traduction anglaise, chez Heinemann, à Londres (Civilis. écr., 1939, p.28-4). Lorsqu'un manuscrit antique a été beaucoup recopié, par des copistes peu intelligents ou qui travaillaient machinalement, les fautes ont souvent tendance à s'aggraver, à la façon des défauts d'un disque, mais un philologue ingénieux arrive parfois à rétablir la leçon originale (RUYER, Cybern., 1954, p.152).
B.P. anal., rare. Je sais des danseurs intelligents, mais plus compétents peut-être qu'intelligents, qui situent la danse aux frontières d'une science et de l'art. Ces philologues chorégraphiques inventent un style (...) dont le pouvoir est nul et qui lasse aussitôt vu, car c'est pur travail du cerveau descendu dans les jambes et les bras (LIFAR, Traité chorégr., 1952, p.117).
Rem. Donné comme masc. ds les dict. du XIXes., sans genre défini ds la plupart des dict. du XXes.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist.1. 1534 philologe «celui qui aime les belles lettres, savant» (RABELAIS, Gargantua, Prol., éd. M. A. Screech, p.17, 107); 2. 1816 «savant en matière de langue et de littérature» (RAYNOUARD, Choix des poésies originales des troubadours, t.1, p.36). Empr. au lat. philologus, -i «lettré, savant, érudit», du gr. «qui aime raisonner, discuter» puis «savant, érudit», comp. de «ami» et «paroles, propos», de «bavarder, discourir» d'où «dire, raconter». Fréq. abs. littér.:100.

philologue [filɔlɔg] n.
ÉTYM. 1816; 1534, philologe, Rabelais, « érudit en matière d'antiquité, humaniste »; lat. philologus, grec philologos « qui se livre à des recherches érudites, en particulier sur les mots, les langues, l'histoire ».
1 (Au sens large). Spécialiste de l'étude grammaticale, linguistique des textes. Grammairien, linguiste… (→ Lexicographe, cit. 2).
2 Mod. Spécialiste de l'étude des textes et de leur transmission. || Les éditions des textes du Moyen Âge ont été fournies par les philologues.
Didact. (au sens 2 de philologie). Personne qui étudie les textes non pour leur structure linguistique, mais pour leur contenu socioculturel.Adj. || Il est plus philologue que linguiste dans ses travaux sur le latin.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Philologue — Phil o*logue, n. [Cf. F. philologue.] A philologist. [R.] Carlyle. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Philologue — Philologie La philologie est la science qui traite d une langue d un point de vue historique, à partir de documents écrits. Elle vise à établir des textes, c est à dire à choisir le meilleur texte possible au départ de manuscrits, d éditions… …   Wikipédia en Français

  • philologue — (fi lo lo gh ) s. m. Homme qui s occupe de philologie. •   On appelle philologues ceux qui ont travaillé sur les anciens auteurs pour les examiner, les corriger, les expliquer et les mettre au jour, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 613 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PHILOLOGUE — s. m. T. didactique. Homme de lettres qui s attache à la philologie, qui en fait son occupation principale. Savant philologue …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PHILOLOGUE — n. m. T. didactique Celui qui s’occupe de philologie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • philologue — phil·o·logue …   English syllables

  • philologue — noun a humanist specializing in classical scholarship • Syn: ↑philologist • Derivationally related forms: ↑philology (for: ↑philologist) • Hypernyms: ↑humanist …   Useful english dictionary

  • Paul meyer (philologue) — Pour les articles homonymes, voir Paul Meyer. Marie Paul Hyacinthe Meyer, né le 17 janvier 1840 à Paris et mort le 7 septembre 1917, est un philologue français. Ancien élève du lycée Louis le Grand, Paul Meyer entre… …   Wikipédia en Français

  • Uvo Holscher (philologue) — Uvo Hölscher (philologue) Pour les articles homonymes, voir Uvo Hölscher. Uvo Hölscher Naissance 1914 Halle (Saale) Décès 1996 Munich Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Karl Müller (philologue) — Pour les articles homonymes, voir Müller. Karl Wilhem Ludwig Müller ou Carl Müller[1] (francisé en Charles Müller, latinisé en Carlus Müller, Carolus Mullerus ou Carolo Mullero[2]), allemand né en 1813 dans le royaume indépendant d Hanovre et… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.